jeudi 19 octobre 2017

Animations à Mortagne et sa région

A NOTER SUR VOS TABLETTES
 
 

Saint Dizant du Gua : brocante informatique dimanche 22 octobre

A NOTER SUR VOS TABLETTES

Concert des Restos du Cœur : c'est à Vallet samedi 21 octobre

C'est en effet à Vallet, commune satellite de Montendre, que se tiendra un concert du cœur samedi 21 octobre dont les recettes sont destinées aux Restos chers à Coluche.

Pierre Jacques, Jean Christophe et les responsables des Restos du Cœur
Quand il a créé les Restos du Cœur, Coluche espérait bien que le nombre de démunis diminuerait au fil des années. Aujourd'hui, il serait attristé par les chiffres de la pauvreté parmi lesquels figurent des jeunes, phénomène grave dans une société qui veut aller de l'avant.
Les Restos du Cœur continuent à remplir leur mission, comme c'est le cas à Jonzac dont la responsable est Françoise Terme. Distribution de nourriture, vêtements, linge, possibilité pour certaines familles de partir en vacances, cours scolaire de soutien, microcrédit, places de cinéma offertes, etc. «  Tout est gratuit » souligne F. Terme qui insiste sur cette main tendue, importante dans le monde actuel. Les Restos couvrent plusieurs secteurs, Jonzac, Montendre, Saint-Genis, Archiac et Mirambeau. Le dispositif fonctionne toute l'année. La période hivernale commencera mardi 21 novembre prochain, 140 familles sont déjà inscrites.

J.C, Pierre Jacques et les musiciens !

Pour la seconde année, un concert du cœur est organisé. Il aura lieu dans la salle municipale de Vallet  (près de Montendre) et s'inscrit dans les "manifestations nationales des Restos du Cœur". Pierre Jacques Rambeaud, créateur du Big Fuzz et membre du groupe Rappel (spécial Téléphone) a tout de suite été partant pour jouer lors de cette soirée : « je sais faire un peu de musique ! »  dit-il avec humour. En 2016, avec Rémi Ribot à Clam, la soirée dansante avait attiré quelque 120 personnes pour une recette de 1300 euros.
A Vallet, on sort le grand jeu : en première partie, le trio de J.C reprendra le répertoire de Jimi Hendrix. Jean-Christophe, ex Binuchards (guitare, chant) et ses potes, Richard à la basse et Jeewaï à la batterie, vous attendent nombreux. Idem en seconde partie pour Pierre Jacques à la guitare, Frédéric Debardieux (guitare chant), Etienne Tanguidé (batterie) et Angel Pailhou (basse) dit Château Margaux.
Pourquoi avoir choisi Vallet ? Tout simplement parce que la salle municipale est sympa, le parking vaste et le maire Ludovic Poujade « favorable à la culture en milieu rural ainsi que le foyer rural que préside H. Clochard ».
Entrée 6 euros, début des réjouissances à 20 h 30, buvette et restauration sur place..

Françoise Terme s'apprête à laisser les rênes à son collègue Yannick
• Contact avec les Restos du Cœur au 05 46 48 35 74. Distribution les mercredi et jeudi au local de la rue Paul-Bert à Jonzac.

Montendre : salon du livre dimanche 22 octobre avec Mireille Calmel

Dimanche 22 octobre, de 10 h à 18 h, salle municipale de Montendre, 46 auteurs réunis pour le salon du livre dont l'invitée d'honneur est Mireille Calmel. Le thème de la journée sera le Moyen-âge.
Programme : 10 h ouverture des portes au public, 12h  inauguration, 15 h moment de partages avec Mireille Calmel, 16 h atelier BD avec Franck Bascou, 18h fermeture des portes.


Tout au long de la journée : Atelier Récup ’créations animé par Nadja Montreuil, fabrication de marque-pages en papier de récupération et origami sur le thème du Moyen-Age (de 5 à 77 ans), expositions des travaux des enfants de l'école primaire de Montendre sur le thème du Moyen-Age, tableaux de Monika Seriat.
Le salon est organisé par la médiathèque municipale de Montendre et l'association Lectr@média. Venez nombreux !

Les nouvelles de Saintonge : la smartflower du centre des congrès, vol aux Antilles, Claude Révolte honoré, Mireille Calmel à Montendre

• Connaissez-vous la fleur du Centre des congrès de Jonzac ?

Les pétales de la smartflower sont des panneaux photovoltaïques. La fleur tourne en fonction du soleil
Outre la fine fleur qui fréquentera ce nouveau lieu de Jonzac, une fleur qui tourne en fonction du soleil est visible sur l’esplanade . Il s’agit d’une smartflower imaginée par un conception autrichien. Selon EDF ENR, « la smartflower est le premier générateur photovoltaïque intelligent. Véritable éclosion technologique, cette fleur solaire permet de produire et de consommer votre électricité photovoltaïque. Innovante, design et intelligente, elle a été pensée pour garantir le meilleur du solaire. La smartflower allie technicité et esthétisme pour proposer une solution d’autoconsommation innovante. Ses 12 pétales offrent une surface solaire de 18 m2 pour une performance optimale. Incomparable, la smartflower surprend par son élégance et deviendra la reine de votre jardin ». Autrement dit, les particuliers peuvent également penser à la « planter ».
C’est un « gadget qui a un sens » souligne Claude Belot, président de la CDCHS qui mise sur les énergies renouvelables. Le centre de congrès, par exemple, est chauffé par la géothermie basse température.

• Le centre des congrès de Jonzac sera géré par une régie

Le centre des congrès à la nuit tombée
Comme les Antilles qui sont gérées directement par la Communauté de Communes de Haute Saintonge et seraient « en seconde position par l’importance de leurs recettes après le pont de l’Ile de Ré », le nouveau centre des congrès dépendra de la CDCHS.
Le Centre a ouvert officiellement ses portes jeudi dernier à l’occasion d’un concert de jazz organisé par la ville de Jonzac et Maïté Auboin Hannoyer. Salle de 500 places pleine à craquer.
Durant la première année, Claude Belot travaillera avec les personnels de la CDCHS et l’Office de Tourisme pour le fonctionnement de ce nouvel outil. Le recrutement d’un directeur commercial viendra plus tard quand l’hôtel situé près du casino sera ouvert en juin 2018.
Rappelons que le centre dispose de deux salles, l’une de 500 places, l’autre de 1500 (debout). Le casino a choisi d’y décentraliser un certain nombre de ses spectacles (il faut dire que sa salle actuelle est souvent trop petite avec une acoustique très moyenne). Lequel casino sera en grands travaux l’an prochain.

La salle de 500 places du centre des congrès
• Parmi les congressistes, les propriétaires de moulins

Lesquels se réuniront au Centre des congrès de Jonzac en mai prochain. Ils auraient d’ailleurs l’intention de mettre leur siège social à Jonzac. Pourquoi pas au moulin de chez Bret ? Quant à leurs documents, les archives de Jonzac (décentralisation de La Rochelle) peuvent également les accueillir.

Le moulin de chez Bret
• Qui a piqué la caisse des Antilles de Jonzac ?

Il y a quelque temps, les responsables des Antilles de Jonzac ont eu une désagréable surprise. En effet, des individus se sont introduits dans le complexe aquatique jonzacais (par le toit apparemment) et l’alarme n’étant pas opérationnelle, ils sont repartis avec la caisse, soit quelque 2000 euros aux dernières nouvelles. A la même période, le magasin Krys, implanté sur la zone commerciale du Leclerc, a également été victime d’un cambriolage, l’objectif des voleurs étant les lunettes de soleil. Une enquête a a été ouverte par la gendarmerie pour ces deux affaires.

• Claude Révolte fait Chevalier dans l’Ordre National du Mérite

Créateur de l’Ecole de musique de Haute Saintonge et des Eurochestries qui réunissent, chaque été, des orchestres de jeunes, Claude Révolte sera à l’honneur le 9 décembre. En effet, le sénateur Daniel Laurent lui remettra, en la salle municipale de Saint-Germain de Lusignan, les insignes de Chevalier dans l’Ordre National du Mérite. Cette distinction honore des années de travail et d’implication. Félicitations !

Claude Révolte, un passionné !
• Vous aimez Aliénor ? Rendez-vous à Montendre !

En effet, l'écrivain Mireille Calmel, célèbre pour ses romans sur Aliénor d'Aquitaine, sera l'invitée d'honneur du salon du livre de Montendre dimanche 22 octobre à la salle municipale. Causerie à 15 heures. Venez nombreux !


• Jonzac : la lecture est dans la barrique !

Dans cette barrique rouge placée sur la place du château, vous trouverez des livres à emprunter, à lire et à rapporter. Et si vous voulez en placer vous-même, les responsables vous remercient par avance !


Le premier comité de pilotage "actions éducatives concertées" à Montguyon

Le premier comité de pilotage de l’expérimentation intitulée « Actions Éducatives Concertées en milieu rural » se tiendra vendredi 20 octobre à la mairie de Montguyon en présence d’Elise Dabouis, sous-préfet de Jonzac, Raphaël Gérard, député, Alain Chiron, président du SICOM de Montguyon, des élus du syndicat, des représentants de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale, de la CAF et de la Direction des Services Départementaux de l'Éducation Nationale.
Les membres du SICOM de Montguyon ont confirmé leur volonté de porter, dans un cadre intercommunal, une politique éducative ambitieuse. L’expérimentation consiste en l'accompagnement méthodologique et financier d'un état des lieux des forces et faiblesses du territoire en vue de construire un plan d'actions digne de ce nom.

• Laurent Wauquiez à Marans

Invité par la Fédération des Républicains de la Charente-Maritime, Laurent Wauquiez, candidat à la présidence des Républicains, tiendra une réunion publique mercredi 8 novembre à la salle municipale de Marans à 19 h.

mercredi 18 octobre 2017

Il n'est pas trop tard pour découvrir le sentier des arts !

Jusqu'au 5 novembre, regards hors saison d'un estuaire à l'autre... de la Seudre à la Gironde. Un dialogue entre art et patrimoine

Pour la cinquième édition des Sentiers des Arts, la Communauté de Communes de la Haute-Saintonge, associée à la Communauté d'Agglomération Royan Atlantique et à la Communauté de Communes de l'Estuaire, organise des itinéraires de créations artistiques (Land Art et art environnemental) d'un Estuaire à l'autre... de la Seudre à la Gironde.



A partir de six escales artistiques, 24 artistes plasticiens aux univers différents offrent au public des œuvres originales et éphémères. Cette découverte insolite du patrimoine et de l'environnement paysager vous est proposée en accès libre.
- L'Éguille-sur-Seudre : le port
- Mornac-sur-Seudre : la taillée piétonne
- Chaillevette : le port de Chatressac
- Saint-Fort-sur-Gironde : la tour de Beaumont et Port Maubert
- Saint-Sorlin-de-Conac : le Pôle-Nature de Vitrezay
- Braud-et-Saint-Louis : le port des Callonges

Jonzac : le pianiste Michel Ronzeau en concert au Centre des congrès

"Le piano qui chante" vendredi 20 octobre au Centre de Congrès à 20 h 30

L'Auditorium du Centre de Congrès va résonner lors de cette soirée, des œuvres de Galuppi, Beethoven, Chopin, Liszt interprétées par Michel Ronzeau, pianiste de renom. 
Ce merveilleux récital où l'artiste fait "chanter" son piano sera précédé en première partie par le concerto pour deux violons de Jean-Sébastien Bach donné par Mathias Guerry et Emeline Alberghini.
Concert offertpar la CDCHS.
Renseignements / Réservations Office de Tourisme de Jonzac 
05 46 48 49 29


MICHEL RONZEAU :


Pianiste, formé auprès de maîtres prestigieux, se distingue par son art de l'interprétation musicale proche du texte, et « Le piano qui chante » indique que l'artiste est avant tout musicien.
 Certes, le piano n'est qu'un langage, mais le plus populaire, le plus fameux, depuis LISZT et CHOPIN, en vertu de l'extraordinaire richesse de ses moyens d'expression, et, pour qu'il chante, encore faut-il en pénétrer les secrets, parce qu'il a permis à tous les doigts, qu'ils soient experts ou non, d'apprécier selon Nietzsche que, « sans la musique la vie serait une erreur ».
Pourquoi « le piano qui chante » ? L'artiste nous expliquera brièvement. Il nous propose en tous cas de l'écouter chanter dans le programme : « GALUPPI – BEETHOVEN – CHOPIN – LISZT ».
Disons, d'ores et déjà, que ce thème n'est pas étranger au goût prononcé de ce pianiste pour l'art lyrique. D'ailleurs, tout en remarquant son doigté subtil, véloce et puissant, la presse n'a t-elle pas souligné dans son jeu « la recherche d'une sorte d'enchantement de la sonorité » ? (Le populaire du centre- Le petit Varois)
Parmi les grands noms du piano auprès de qui assidûment s'est formé MICHEL RONZEAU, et dont chaque rencontre dans sa jeunesse fut marquée d'un caillou blanc : MAGDA TAGLIAFERRO qui reconnaissait en lui une « nature musicale très attachante », DESIRE N'KAOUA qui perçut en lui un des pianistes rêvés pour la musique romantique, MARCELLE HEUCLIN spécialiste de BACH qui lui transmit son « art du doigté ».
Egalement furent déterminantes ses rencontres avec Marie-Françoise BUQUET, Vlado PERLEMUTER ainsi que le maître allemand de Hanovre, Heinrich KAMMERLINCK.
MICHEL RONZEAU a été invité en soliste avec orchestre, dans des concertos de MOZART, de BEETHOVEN, et notamment avec l'Orchestre Régional Provence Alpes Côte d'Azur de Cannes dirigé par Philippe BENDER, le concerto en Sol Majeur de RAVEL.
Il a tout d'abord été diplômé, dans les Conservatoires de Limoges et de Toulon. Professeur certifié par l'Etat lors des concours centralisés à Paris, pour l'obtention du Certificat d'Aptitude, en 1984, il fut titulaire de son poste à Saintes, tout en ayant enseigné dans les Conservatoires de La Rochelle et Angoulême.
Il fait encore profiter de son expérience L'ECOLE DES ARTS de Haute-Saintonge.

MATHIAS GUERRY - violon
Mathias Guerry débute ses études instrumentales dès l'âge de 4 ans auprès de Blagoya Dimchevski et entre au CRR de Toulouse. Il perfectionne sa technique auprès de grands maîtres internationaux tels que Robert Papavrami et Emilian Piedicuta. A 18 ans, il intègre l'orchestre symphonique de Vendée au 1er pupitre des 2d violons. Installé en Charente Maritime depuis 1998, il est aussi invité par la ville de La Rochelle dans de nombreux projets qui l'amènent à se produire en soliste ou en musique de chambre. 

Il s'oriente désormais depuis quelques années sur le répertoire de musique de chambre et le jazz , il a participé à des productions classiques avec des grands musiciens (octuor de Mendelsohn avec le quatuor Talich, quintet de Schubert avec Alain Meunier, Duo avec Christophe Paillet (guitare), concert de chausson avec Amanda Favier et Dana Ciocarlie) - Il est depuis sa création membre du quatuor kadenza.

 Musicien de Jazz, il a débuté aux côtés de Jo Benotti, Christophe Brunard et Jean-Patrick Cosset.
 Artiste complet, il alterne entre musique improvisée, traditionnelle, Jazz manouche, variété Française et musique classique.

Son talent et sa notoriété naissante lui ont permis de se produire occasionnellement ou d'intégrer des formations constituées de grands noms du Jazz comme Carl Schlosser, le Jan Rainer quartett (suisse), Angelo Debarre, Daniel Givone, Romane, Stephane Sanseverino, Adrien Moignard, Christophe Lartilleux, Rémi Hervo.

Violoniste dans le trio jazz de l'hôtel du Ritz Place Vendôme à Paris.

 Fondateur du quintette ''Mathias Guerry swingtet'' : Gwen Cahue (guitare), Mathieu Chatelain (guitare)
, Rémi Oswald (guitare), William Brunard (contrebasse).

Vallon des arènes : une présentation publique du projet aura lieu avant la fin de l’année

Le directeur régional de la Drac, Arnaud Littardi, « favorable à ce projet »

  
Fanny Hervé, élue chargée du dossier, répond à nos questions concernant cet aménagement qui fait couler de l’encre…

• Vendredi, avait lieu la réunion du premier comité de pilotage, rencontre annoncée lors du dernier conseil municipal...

 En effet, vendredi dernier, il s’agissait de la première réunion du comité de pilotage concernant le vallon des arènes. Incluant un travail de réflexion sur l’amphithéâtre, ses environs, l’église Saint-Eutrope et ses abords, le projet a pour but de valoriser ce secteur et promouvoir les monuments qui s’y trouvent. Le patrimoine saintais est une richesse pour la cité, source de développement à la fois culturel et touristique.
Lors de ce comité, a été présentée l’équipe de maîtrise d’œuvre retenue à l’issue de la procédure d’appel d’offres lancée pour la restauration et la valorisation du vallon des arènes. Le Programme Collectif de Recherche (PCR) comprend également l’église Saint-Eutrope où s’effectuent un travail scientifique et un diagnostic de l’édifice. La crypte est remarquable.

• A qui a été confiée la maîtrise d’œuvre ?

La commission d’appel d’offres a retenu la société SUNMETRON qui regroupe plusieurs architectes. A ses côtés, l’archéologue Jean-Luc Piat et différents intervenants dont un spécialiste dans le domaine des amphithéâtres, M. Nadeau. Plusieurs étapes sont à remplir dont un diagnostic archéologique du site des arènes de manière à retenir le projet le mieux adapté. La municipalité souhaite également connaître quelles sont les parties les plus endommagées afin d’y réaliser des travaux de confortement.
Au terme de ces analyses techniques, plusieurs propositions seront émises par l’équipe. Nous saurons alors dans quel secteur de l’amphithéâtre concevoir des aménagements, quel matériau utilisé et quel nombre de personnes accueillir. La mairie travaille en étroite relation avec l’Etat, la Région Nouvelle-Aquitaine, le service régional d’archéologie, les Monuments Historiques, la DRAC, les Bâtiments de France, le Conseil départemental représenté par Alexandre Grenot et la CDA que préside Jean-Claude Classique. Tous ces partenaires seront partie prenante dans les choix qui seront effectués. Début 2018, l’équipe de maîtrise d’œuvre sera à même de présenter et soumettre le fruit de ses recherches au comité de pilotage.

• Le directeur régional de la DRAC, Arnaud Littardi, suit votre projet avec attention !

Effectivement, il appartient au comité de pilotage. Il a déclaré son complet soutien à ce projet qu’il considère comme « un projet de territoire ». Le gradinage est l’un des éléments d’un ensemble plus vaste. Des réunions régulières du comité de pilotage permettront de suivre les évolutions et les travaux en cours.

• Que va-t-il se passer concrètement aux arènes dans les semaines qui viennent ?

Des sondages vont être faits ainsi que des images par des drones afin de permettre un relevé en 3D du site. Le diagnostic obtenu permettra de localiser les éléments qui nécessitent des interventions rapides. Si on nous dit, par exemple, que la porte des vivants a besoin de travaux en raison de sa fragilité, nous les ferons. Il n’y aura pas de fermeture de l’amphithéâtre, sauf si nécessité urgente. Les analyses, par ailleurs, détermineront l’emplacement de la future mise en œuvre du gradinage. 


La porte des vivants (entrée)
 • Ce gradinage est à l’origine de la pétition de l’association Médiactions. Plus de 6500 signatures, la mairie est obligée d’en tenir compte…

Plusieurs pétitions circulent sur la toile dont les avis ne convergent pas. En ce qui concerne Médiactions, sa présidente, Cécile Trébuchet a été reçue par le maire Jean-Philippe Machon et Isabelle Oberson, directrice de affaires culturelles, qui lui ont expliqué le projet. Elle ne semble pas avoir conservé la mémoire des propos qui ont été tenus. La procédure engagée par la municipalité est sérieuse et son intention n’est pas de nuire aux arènes. La mise en œuvre envisagée suppose un aménagement superposé sur une partie du site antique. Il s’agit d’un gradinage réversible, le contraire de ce qui est dit sur les réseaux sociaux. La mairie ne veut pas défigurer le monument !
Par ailleurs, l’amphithéâtre tel que nous le connaissons n’est pas dans sa lecture initiale. Longtemps à l’état de carrière, il a été modifié et il faudrait enlever deux mètres de remblais pour revenir au sol antique. Des aménagements ont été réalisés au XIXème siècle. Dire que le site est dans son état originel est faux.
Quel objectif poursuit la municipalité ? Que les habitants retrouvent ce lieu emblématique, cet endroit qu’ils aiment, à l’occasion de spectacles. Or, de par sa fragilité, la jauge est actuellement réduite. Nous avons émis un souhait auprès de la maîtrise d’œuvre : que le système retenu soit le moins invasif et le plus léger possible afin de ne pas altérer le site.
Après avoir vu plusieurs aménagements dans des arènes antiques, nous avons une idée sur ce qui pourrait être fait et ce qu’il faut éviter. A Grand, par exemple, a été retenu un système de gradinage avec un aménagement qui se superpose et est réversible. Or, Saintes est différent de Grand et surtout, les techniques ont évolué. Deux priorités sont à combiner, le respect des lieux et la possibilité pour le public de revenir dans ces arènes qui ont accueilli tant de spectateurs dans le passé et sont l’un des fleurons de l’époque gallo-romaine.

Vue intérieure de la porte des vivants (© Nicole Bertn)
• La crainte des opposants, précisément, c’est que vous reproduisiez ce qui a été fait à Grand dans les Vosges…

C’est un raccourci facile car il ne s’agit pas, pour Saintes, de copier Grand ! Personne ne connaît à ce jour le projet définitif. A un moment donné, il faudra faire un choix et je comprends que certains puissent ne pas le cautionner. Par contre, je pense qu’il n’est pas bon de déformer les intentions de la municipalité en entretenant des peurs. Sa volonté est de réaménager le site qui est fragile, de réduire les risques en certains endroits et de prévoir un système d’aménagement pour que le public puisse assister à des manifestations. Nos actions porteront également sur les personnes à mobilité réduite qui ont actuellement bien du mal à visiter les arènes.


• Effectivement, les structures d’accueil mériteraient des améliorations et les groupes importants ont parfois du mal à évoluer…

Un travail complet de réflexion sera réalisé tant sur le site que les abords. Les accès en voiture et en bus sont à améliorer ainsi que la signalétique. Le projet comprend un musée, des espaces de restauration, des parkings, un aménagement piétonnier avec un souci premier, ne pas défigurer le site. Saintes possède un patrimoine énorme et rare qui a été longtemps délaissé. L’un de ses biens les plus précieux est de la crypte romane de Saint-Eutrope, inscrite au Patrimoine mondial de L’Unesco dans le cadre des Chemins de Compostelle. La ville se doit de l’entretenir, d’une part pour conserver et honorer ce classement et d’autre part pour la léguer aux générations futures. Son état sanitaire est actuellement préoccupant en raison de l’humidité. Les prospections qui vont y avoir lieu permettront de mieux comprendre l’histoire et l’agencement de cet important prieuré.
Saintes a l’ambition de faire rayonner ses monuments au bénéfice de ses habitants par la culture et le tourisme.

La crypte de Saint-Eutrope (© Nicole Bertin)
• Que souhaitez-vous dire, en conclusion, à ceux qui contestent le projet des arènes ?

Nous souhaitons travailler dans la concertation, notre but étant d’œuvrer pour la collectivité. Cécile Trébuchet a été reçue par le maire. Je ne vois pas l’intérêt de polémiquer avec des personnes qui sont systématiquement contre un projet sans le connaître et font de l’obstruction immédiate. Elle a déclaré qu’elle était opposée au gradinage. Nous avons pris acte. Une présentation publique du projet du vallon des arènes aura lieu en novembre ou décembre. Avant la fin de l’année en tout cas. Les personnes qui s’interrogent pourront s’exprimer à cette occasion et obtenir des réponses.

Quand le clocher de Saint-Eutrope croise les voûtes gallo-romaines (© Nicole Bertin)
• SUNMETRON est une agence d'architecture installée à Paris, présentant des compétences en création, réhabilitation et restauration d'édifices. Elle offre des services de conception-réalisation à une clientèle publique ou privée, sur l'ensemble du territoire français. Les compétences complémentaires des trois architectes associés, Germain Morisseau, Elsa Ricaud et Grégoire Ferrand, leur permettent de répondre efficacement aux demandes les plus spécifiques.
Grâce à un réseau de partenaires de confiance (bureaux d'études, économistes, paysagistes, graphistes), SUNMETRON offre par ailleurs aux maîtres d'ouvrage la garantie d’équipes pluridisciplinaires adaptées à chaque projet, qui ont montré leur efficacité depuis 2009 sur une trentaine de réalisations, dont certaines ont été publiées.


mardi 17 octobre 2017

Mirambeau inaugure sa maison de santé

Face au risque de désertification médicale et paramédicale, la commune de Mirambeau a fait le choix d'une maison de santé pluriprofessionnelle. Elle a été inaugurée samedi matin en présence d'une nombreuse assistance réunie autour du maire Sylvie Rodeau et du conseil municipal, d'Elise Dabouis, sous-préfet, Raphaël Gérard, député, Bernard Lalande, sénateur, Françoise Jenson, conseillère régionale, Bernard Louis Joseph, conseiller départemental, Marie-Christine Bureau, Jacky Quesson, sans oublier les praticiens, les drs Rodeau et Pillet, et le personnel de santé. 

Elise Dabouis, sous-préfet, coupe le ruban tricolore
L'allocution de Sylvie Rodeau, maire de Mirambeau
Sylvie Rodeau et le conseil municipal ont œuvré pour que cette maison de santé devienne réalité. Malgré des aléas, ils sont parvenus à concrétiser ce projet qui permet aux patients d'avoir en un même lieu plusieurs professionnels. Par ailleurs, la proximité de commerces et la facilité de stationnement présentent un avantage dans une ville qui attend désespérément sa déviation. En effet, comme Saint-Genis, elle est traversée par la Nationale et ses nombreux camions. Le centre médical est fort heureusement à l'écart de ce trafic qui trouble depuis des lustres la tranquillité des habitants.

Le dr Virginie Pillet travaille aux côtés du dr Frédéric Rodeau

En ce samedi, Sylvie Rodeau a exprimé sa satisfaction : « Je me réjouis qu’un lieu comme celui-ci ouvre enfin ses portes et offre les meilleures conditions pour que des femmes et des hommes aident d’autres femmes et d'autres hommes dans le parcours éprouvant de la maladie, du handicap, dans leur individualité et leurs diversités. La maison de santé permet de répondre aux attentes par la mutualisation des moyens et le regroupement d'activités médicales et paramédicales ». 
L'idée de la construction remonte à 2009, les professionnels de santé de l'ancien canton de Mirambeau étant à l'origine de cette réalisation : « Ils ont mis sur pied un projet de soins validé par l’Agence Régionale de la Santé en novembre 2013 et se sont beaucoup investis ». Restait à édifier les murs : « C'est chose faite aujourd'hui à Mirambeau et demain à Saint-Bonnet. Je ne vais pas retracer toute l’histoire et les mésaventures liées à ce projet, mais sachez qu’il fut d’abord communal, puis intercommunal, ensuite privé, puis de nouveau public et finalement ... communal » rappela le premier magistrat qui n'a jamais baissé les bras.
Aujourd'hui, cette maison accueille deux médecins généralistes, les drs Frédéric Rodeau et Virginie Pillet, tous deux médecins généralistes ; le dr Elisabeth Debs, chirurgien-dentiste ; Laëtitia Chanturier et Elodie Autain, pédicures-podologues ; Eve Urban, psychomotricienne et Christophe PAVIE, diététicienne. Luc Fijalkowski, infirmier, va bientôt rejoindre l'équipe et une psychologue a pris contact.
Participent aussi au projet de santé l’équipe de Saint-Bonnet, le dr Guillaume Magnan, médecin généraliste, Jacqueline Gerbaud, François Malgouyres, infirmiers, Christiane  Borlon et Christina Pirvu, kinésithérapeutes.


Une nombreuse assistance
Lors des discours, le dr Pillet salua « cette belle initiative » qui permettra de mener à bien des projets de santé communs (diabète, troubles du sommeil, etc) tandis que Bernard Louis Joseph lança un « enfin ! » qui en disait long. Si le dossier porté de la mairie a subi des retards, il a abouti ! Françoise Jenson, tout comme Raphaël Gérard, félicitèrent la municipalité qui a senti la nécessité, en zone rurale, d'innover en proposant des outils correspondant aux besoins de la population. Le Gouvernement prévoit d'ailleurs d'investir 400 millions d'euros pour construire 1000 maisons et centres de santé supplémentaires en 5 ans. « La volonté du Gouvernement est également de réduire les tâches administratives des médecins. Une concertation va s'engager à ce sujet » précisa le parlementaire. Elise Dabouis, sous-préfet, salua la qualité des services de Mirambeau : « nous sommes ici dans l'ambition médicale » dit-elle. Le mot "maison" parle de lui-même, signifiant l'engagement et les mutualisations mises en place.

Cette rencontre se termina par le traditionnel verre de l'amitié après une visite des locaux, agréables et fonctionnels.

La visite des locaux

• Le coût total du projet est de 620 234 € avec une participation de la Région Nouvelle-Aquitaine grâce au CRDD – Contrat Régional de Développement Rural -  de 57 461 € ; une participation de l’Europe grâce au FEADER  –  Fonds Européen Agricole pour le DEveloppement Rural  -  à hauteur de 88 813 € et une participation de l’Etat au travers de la DETR  –  Dotation d’Equipement des Territoires Ruraux  -  et du FNADT  –  Fonds National d’Aménagement et de Développement du Territoire  - à concurrence de 204 755 €. Soit un total de subventions de 351 029€

Le verre de l'amitié

• Sylvie Rodeau remercia M. Gervais qui a permis à la commune d’acquérir le terrain à moindre coût, au plus près du centre bourg. Elle remercia également M. Bourdelaud, architecte, natif de Mirambeau, les entreprises qui ont travaillé au projet ainsi que les artisans locaux et les employés municipaux qui ont rénové le chalet situé non loin, sur l’aire de camping-cars. Il servira de logement aux étudiants (internes en médecine) et aux remplaçants.

Sylvie Rodeau, maire de Mirambeau, et Michel Yvonnet
Les félicitations de Bernard Louis Joseph à la mairie de Mirambeau

Saintes : animations durant les vacances scolaires

LES PROCHAINES « ANIMATIONS VACANCES » AURONT LIEU DU 23 AU 27 OCTOBRE


Depuis de nombreuses années, les animations vacances sont le rendez-vous incontournable des jeunes de 7 à 15 ans (à partir du CP) qui souhaitent profiter de leur temps libre pour s'initier et découvrir de nouvelles activités à dominantes sportive et culturelle.
Les animations vacances d’automne ont lieu du 23 au 27 octobre à Saintes. Du lundi au vendredi, de nombreuses activités sont proposées : escalade, tennis, badminton, sports ko (kin-ball, ultimate), trampoline, torball, olympiade, art du papier, pyrogravure, technique à l’encre, couture, aquarelle ou relaxation.
Les inscriptions aux animations vacances s’effectuent jusqu’au 20 octobre 2017 à partir de l’espace personnel de la nouvelle plateforme du service éducation-enfance-jeunesse, l’espace familles : https://www.espace-citoyens.net/AGGLO-SAINTES/espace-citoyens/  


• Pour tout renseignement, les parents peuvent contacter le service éducation-enfance-jeunesse au 05 46 92 34 07 ou par mail service.enfance.jeunesse@agglo-saintes.fr. 
Les tarifs d’inscription sont calculés en fonction du quotient familial.

Charente-Maritime : la Région soutient l'innovation, l'emploi, les start-ups, la culture et le patrimoine, la pêche et l'aquaculture et œuvre contre les risques littoraux de submersion

Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, et les élus régionaux se sont réunis en Commission permanente lundi 9 octobre à l'Hôtel de Région, à Bordeaux, et ont voté 394 dossiers pour un montant total de 264 014 132, 33 €. Plusieurs dossiers importants concernent la Charente-Maritime, dont les suivants :

Vélos à assistance électrique produits par la société Novengine
• Aides en faveur de la création, de la compétitivité et de l'innovation des entreprises du territoire

647.671 € à Meccelis Biotech pour soutenir les projets de diversification et d'innovation de cette entreprise d'implants biologiques (La Rochelle) > 16 créations d'emplois à la clé

La société Meccelis Biotech a été créée en 2011 à La Rochelle par trois spécialistes d'implants chirurgicaux, notamment en chirurgie digestive. Convaincus du potentiel des implants biologiques, et observant sur ce segment peu d'innovation et des prix prohibitifs, ils ont décidé de créer une offre relative au derme porcin. Meccellis est aujourd'hui, dans le domaine des xénogreffes, le spécialiste français des implants biologiques pour le renfort de tissus mous, marché où les implants synthétiques sont parfois sources de complications. Aujourd'hui, le développement de l'entreprise passe notamment par une diversification des produits finis. À ce titre, l'entreprise a présenté un programme de R&D et d'innovation, dont l'objectif est de diversifier les matières utilisées pour la confection d'implants chirurgicaux. La Région accompagne l'entreprise à hauteur de 308.044 € pour ce projet. Par ailleurs, cette entreprise a identifié deux axes de développement qui constituent une innovation de rupture : la réalisation d'un implant hybride synthétique/biologique ; et l'utilisation d'autres parties du cochon pour la réalisation d'implants biologiques en trois dimensions. Pour ce programme de R&D, la Nouvelle-Aquitaine lui accorde une aide de 339.627 €. Ces deux projets devraient lui permettre la création de 16 emplois.

150.000 € à Novengine pour soutenir son projet écoresponsable innovant (La Rochelle)

La société Novengine a pour objet la création et la fabrication de moteurs électriques innovants écoresponsables. Elle compte à ce jour quatre personnes : trois ingénieurs R&D et une assistante chargée du marketing et de la communication. Le MHR-1, première innovation de Novengine, est un moteur électrique à très haute efficacité énergétique, particulièrement adapté pour motoriser de manière performante et écologique des engins mobiles de faible puissance à énergie embarquée. Il a été développé spécifiquement pour motoriser de manière performante et à moindre coût des vélos à assistance électrique (VAE). La première génération est en cours de commercialisation auprès des fabricants européens de vélo à destination des professionnels et du marché « premium ». Pour aider au développement de cette entreprise innovante, la Région décide une aide de 150.000 €.

Prêts d'honneur : 100.000 € d'aide au réseau « Initiative » de Charente-Maritime
Les associations du réseau « Initiative » et du réseau « Entreprendre » - auprès desquelles il est possible de contracter des prêts d'honneur - ayant des besoins de dotations pour éviter des tensions de trésorerie, et accompagner au mieux les créateurs d'entreprises, la Région Nouvelle-Aquitaine apporte une aide de 100.000 € au réseau « Initiative » de Charente-Maritime. Ces abondements seront réalisés avec droit de reprise. L'harmonisation des modalités d'intervention de ces plateformes devrait être réalisée à fin 2017. Elle tiendra compte des spécificités de chaque territoire.

Le Conseil régional soutient les entreprises du numérique et les start-up

150.000 € à Valbiotis (La Rochelle) > 18 créations d'emplois à la clé
Valbiotis est une société spécialisée dans le développement de solutions nutritionnelles innovantes dédiées à la prévention des maladies cardio-métaboliques et à l'accompagnement nutritionnel des patients. Ses produits sont destinés aux industriels de l'agro-alimentaire et de l'industrie pharmaceutique. Valbiotis intervient notamment pour la prévention du diabète de type 2, de la NASH (stéatohépatite non-alcoolique), de l'obésité et des pathologies cardio-vasculaires. Depuis sa création à La Rochelle en 2014, Valbiotis développe, à partir d'extraits de plantes, deux types de solutions nutritionnelles : des « compléments santé », solutions de prévention destinées à la réduction de facteurs de risques de certaines maladies cardio-métaboliques, et des produits de « nutrition médicale » consistant en un accompagnement nutritionnel de patients atteints de certaines pathologies. En trois ans, Valbiotis a constitué un « pipeline » de cinq produits, tous en phase de développement clinique. Les produits ont vocation à être commercialisés, dans le cadre d'accords de licence, auprès d'industriels de l'agro-alimentaire ou de l'industrie pharmaceutique. La Nouvelle-Aquitaine soutient cette société à hauteur de 150.000 €.

24.000 € à la société Ullo (La Rochelle) > 5 créations d'emplois à la clé
La société Ullo prend son origine en 2011 lorsque Rémy Ramadour poursuit sa thèse sur un robot à destination des personnes âgées, fragiles et handicapées. Fort de ses travaux de recherche, Il crée début 2016, la société Ullo, puis sera rejoint par Jérémy Frey, docteur en informatique et spécialisé en informatique physiologique et en interaction homme-machine. Ullo conçoit et commercialise des outils permettant l'évaluation et la stimulation cérébrale dans un cadre thérapeutique. Par ailleurs, sollicité par différents partenaires, la société a développé une alèse connectée à destination des Ehpad et cliniques privées. L'ambition est d'améliorer d'une part la qualité de vie du résident ou patient et d'autre part d'améliorer les conditions de travail des thérapeutes et personnels de santé. Ullo s'apprête à mettre sur le marché entre 2017 et 2020 la gamme de produits suivante : l'alèse connectée, Tobe un robot de forme humanoïde, permettant la représentation visuelle et sonore d'informations iconographiées, Inner Garden, un support de feedback - sous la forme d'un jardin zen « augmenté » - dont les vertus thérapeutiques sont reconnues et un casque électroencéphalographique (EEG), dispositif d'acquisition du signal cognitif, mobile, discret, modulaire, sans-fil et conformes aux réglementations des dispositifs médicaux. Connecté à une interface de stimulation, sous forme de jeux vidéo, de stimulations sensorielles multi-modales, cette solution permettra à l'utilisateur de travailler sa mémoire, ses difficultés de sommeil ou son stress. La Région soutient la mise sur le marché de ces produits à hauteur de 24.000 €.

50.000 € à l'entreprise Totem pour un projet de développement d'un réseau de fermes urbaines pilotées par le numérique (Nieul-sur-Mer)
La société Tootem a développé un système de culture hors-sol compact et performant. Il permet de produire de 100 à 400 plants au mètre carré, et promet 100 kg de légumes et fruits par m² par an, sans pesticide. Ce système s'adapte bien à un environnement urbain, où sa compacité permet de compenser la cherté et la rareté du foncier. Sa compacité permet de créer un emploi pour des surfaces de 50 à 100 m2 en fonction des légumes et des conditions locales du marché. Les deux cibles sont les particuliers avec une offre centrée sur les balcons et les professionnels des fermes urbaines de différentes tailles. L'objectif du projet de Tootem est de créer un réseau de fermes urbaines performantes et pilotées par le numérique (capteurs, interfaces de supervision et systèmes d'alerte). Tootem travaillera notamment avec le Critt horticole de Rochefort, afin d'optimiser les fermes à partir des données récoltées par les capteurs. Pour l'accompagner dans ce projet, la Nouvelle-Aquitaine soutient la société à hauteur de 50.000 €.

55.000 € aux « Établis et Co » pour le développement d'un jeune fab-lab à La Rochelle
La Nouvelle-Aquitaine accompagne le développement d'un jeune atelier de fabrication (ou fab-lab) à La Rochelle, « Les Établis & Co », à hauteur de 55.000 €. Depuis quelques années, plusieurs espaces de co-working traditionnels connaissent le succès à La Rochelle. En revanche, l'offre d'atelier de fabrication et de prototypage est absente du territoire rochelais. La création de ce fab-lab, dédié aux outils numériques, électroniques, audiovisuels et artisanaux, sera un service complémentaire pour de nombreux secteurs d'activités comme l'industrie, le nautisme, le tourisme ou encore l'artisanat. Cet outil sera également ouvert aux demandeurs d'emploi, créateurs d'entreprises, afin de tester leur activité. Ouvert en mars 2017, le fab-lab a pu dresser un premier bilan concluant auprès des professionnels et des particuliers à travers la mise en place des premiers ateliers partagés. Les gérants envisagent d'acquérir de nouveaux outils pour développer de nouvelles activités et capter de nouveaux publics.

Le Conseil régional œuvre en faveur de la culture et de la préservation du patrimoine local

80.000 € pour soutenir les innovations dans le domaine musical à Saintes, avec la création d'un carrousel musical à l'Abbaye aux Dames

La Nouvelle-Aquitaine accompagne « Abbaye aux Dames / La cité musicale », à Saintes, dans son projet de carrousel musical à hauteur de 80.000 €. Ce projet a pour ambition de proposer à un public de néophytes une expérience de jeu artistique, qui fabrique collectivement et en mouvement, de la musique et de l'image animée (praxinoscope) par la pratique d'instruments numériques inconnus. Chaque personne du public participant (jusqu'à 27 « joueurs ») pourra percevoir les sons produits par sa propre action, qu'il/elle soit seul(e) ou accompagné(e) des autres joueurs simultanément actifs. Chaque participant sera guidé par une partition non-écrite fournissant uniquement la structure générale de la partition, sans aller jusqu'à la note de musique. Aucune connaissance préalable en solfège n'est requise. Le caractère innovant des dispositifs musicaux du Carrousel consiste en ce que la musique produite sera audible et mélodieuse, quels que soient les actions du public et le nombre de personnes actives présentes.

60.000 € à l'association Hermione La Fayette (Rochefort)
Créée en 1992, l'association Hermione La Fayette s'est donnée pour mission de reconstruire la frégate qui emmena le Marquis de La Fayette combattre aux côtés des insurgés américains pour leur indépendance en 1780. La construction du navire s'est achevée en 2014 et en 2015 l'Hermione a traversé l'Atlantique pour se rendre sur les traces de La Fayette. Après le succès du chantier de construction et du voyage en Amérique, l'Hermione doit continuer d'attirer des visiteurs (objectif de 250.000 visiteurs par an). Elle souhaite donc investir dans des animations : un manège pour les enfants, une vergue d'exercice aux manœuvres de voiles, une barre à roue, des poulies et des palans, un nouveau parcours touristique, ainsi que sur des aménagements dans le navire et de la maintenance (voiles, calfatage). La Région soutient ce projet à hauteur de 60.000 €.

36.205 €  à la commune de Salignac-de-Mirambeau pour la restauration de son église
Classée monument historique depuis 1970, l'église Saint-Pierre de Salignac-de-Mirambeau date du XIIème siècle et a été modifiée du XVe au XVIIe siècle. En raison de l'absence de collecte des eaux pluviales, l'eau stagne, s'infiltre au pied de l'édifice et remonte dans les maçonneries par capillarité. De plus, le mauvais état des enduits extérieurs favorise la pénétration de l'eau lors des ruissellements de pluie. L'église souffre également de la faiblesse de ses fondations qui fait que les murs basculent. De plus, certains vitraux sont brisés et doivent être remplacés. Cette première phase de travaux concerne la restauration extérieure de l'église : chainage en béton armé pour reprendre les fondations, réfection des couvertures, consolidation des maçonneries et changement de certains vitraux.

Encourager un système de dépannage solidaire pour les personnes âgées et/ou précaires à Saintes

Il s'agit d'un projet de dépannage solidaire, qui fait suite à la création du garage solidaire à Saintes, en septembre 2015. À plusieurs reprises, les véhicules ont dû être remorqués pour être réparés, posant aussi le problème de dépannage avec remorquage sans véhicule adapté. Un partenariat pour le dépannage d'urgence des salariés de l'Aide à domicile en milieu rural (ADMR) - afin de réparer leur véhicule dans l'heure ou de leur en fournir un autre - a été mis en œuvre. La dépanneuse se déplacera sur le lieu de la panne avec un véhicule chargé. Si la réparation est trop longue ou trop complexe, le véhicule de prêt sera mis à disposition de la personne, afin qu'elle puisse se rendre au domicile des personnes âgées. Ce projet pourra être étendu à l'ensemble des personnes à faible revenu (à temps partiel, saisonniers, intérimaires) dont le véhicule est indispensable pour travailler. Pour l'association Saint-Fiacre, ce nouveau service va permettre de consolider l'activité et de créer à terme un poste dédié. La Nouvelle-Aquitaine aide ce projet à hauteur de 12.500 €.

Soutien aux industries agroalimentaires, à la pêche et à l'aquaculture

32.644 € à l'Esprit du sel (Ars-en-Ré) pour moderniser son outil de production et l'obtention de la certification IFS, avec la possible création de 6 emplois

La société Esprit de Sel a été créée en 1994, avec pour activité principale l'exploitation de marais salants, la production, l'achat la vente de produits marins. L'activité est développée en harmonie avec l'écosystème de l'Ile de Ré et remet à l'honneur le métier de saunier dans sa plus pure tradition pour un produit de qualité. Dans le cadre de son projet de croissance, l'entreprise prévoit la construction d'un nouveau bâtiment. Cette nouvelle structure lui permettra aussi d'obtenir la certification IFS afin d'apporter à ses clients des garanties en termes de qualité et de sécurité alimentaire en 2018. Il s'agit d'une démarche structurante pour l'entreprise.

Dans le cadre de son intervention auprès de la filière pêche et aquaculture, la Région encourage le développement durable du secteur en soutenant ici :

 ▪ l'EARL Suire Père et Fils (Marennes) à hauteur de 120.000 € pour la construction d'un bâtiment d'expédition, la réfection de bassins dégorgeoirs et l'acquisition de matériels ;
 ▪ l'EARL Huîtres Videau (Saint-Trojan Les Bains) à hauteur de 112.095 € notamment pour l'installation d'une filière en Malconche (anse de la Malconche) et la construction d'un chaland.

Risques littoraux de submersion : la Nouvelle-Aquitaine soutient les Programmes d'Actions pour la Prévention des Inondations (PAPI)


Le PAPI, outil financier multi-partenarial pluriannuel, permet d'élaborer et de mettre en œuvre une politique globale pour lutter contre les inondations et leurs conséquences à l'échelle d'un bassin de risque cohérent, fluvial ou littoral. La Région est concernée, sur la côte charentaise, par 8 PAPI couvrant les bassins de risques suivants : Nord Aunis, La Rochelle, Ile de Ré, Yves-Châtelaillon, Aix-Fouras, Charente-Estuaire, Ile d'Oléron et Seudre.
Le PAPI est constitué de 7 axes stratégiques :
    1.    amélioration de la connaissance et de la conscience du risque,
    2.    surveillance, prévention des inondations/submersions,
    3.    alerte et gestion de crise,
    4.    prise en compte du risque inondation dans l'urbanisme,
    5.    réduction de la vulnérabilité des personnes et des biens,
    6.    ralentissement des écoulements,
    7.    gestion des ouvrages de protection hydraulique.

C'est à ce titre que la Région Nouvelle-Aquitaine finance :

    ▪    12.3 M€ au Département de la Charente-Maritime (La Rochelle) pour son programme actions prévention inondation (PAPI) Charente-Maritime
En effet, dans le cadre de la mise en œuvre des 7 PAPI sur le littoral charentais, le Département de la Charente-Maritime intervient en maîtrise d'ouvrage pour conduire la majorité des travaux relevant de la gestion des ouvrages de protection hydraulique (axe 7).

    ▪    900.000 € à la commune de Fouras pour le PAPI Aix-Fouras visant à mettre en œuvre les ouvrages de protection contre la submersion du Secteur Port Nord-Bois de la Pointe de la Fumée
Les travaux consistent en une protection anti-submersion par la rehausse des protections contre la submersion par enrochements dioritiques en périphérie du quartier du Port-Nord.

    ▪    560.000 € à la commune de L'Ile d'Aix pour le PAPI Aix-Fouras visant au confortement dunaire à Tridoux sur la côte ouest et à la réalisation d'un mur anti-submersion à Bois Joly
Les travaux consistent en la réhausse des protections contre la submersion par enrochements dioritiques en périphérie du quartier du Port-Nord. L'opération est répartie en 4 secteurs et consiste en la mise en place d'un mur anti-submersion inclus dans le merlon existant et la création d'un merlon végétalisé le long de la zone de solidarité pour fermer le dispositif.

    ▪    1.14 M€ à la commune de La Couarde-sur-Mer pour le PAPI Ile de Ré visant à mettre œuvre des ouvrages de protection contre la submersion dans le secteur de la Fosse de Loix
Les travaux portent sur la réfection et l'aménagement des ouvrages littoraux existants de la Percotte à la Moulinatte par le confortement et la rehausse des digues de premier rang. 7 tronçons ont été identifiés : mise en œuvre d'un talus en enrochements granitiques et d'une berme en tête, rehausse et mise en place d'un remblai étanche, mise en œuvre d'un rideau de palplanches, d'un merlon et d'une protection par enrochements granitiques, d'une protection par enrochements granitique après démolition des perrés et évacuations des gabions, mise en œuvre d'enrochements dioritiques et ponctuellement de rideaux de palplanches, et installation de murs anti-submersion en proximité des habitations.

    ▪    240.000 € à la commune de Rivedoux-Plage pour le PAPI Ile de Ré et la mise en œuvre d'ouvrages de protection contre la submersion du secteur du centre-ville
Les travaux présentés sont répartis en 4 secteurs et portent sur : le prolongement du perré entre deux digues historiques (liaison digue du Moulin/digue du Bourg) sur 30 ml, le renforcement de la digue existante en enrochement calcaire par un enrochement granitique de 100 ml, l'homogénisation de la crête et de l'arrière digue avec la mise en place de batardeaux démontables et de parapets.

    ▪    36.990 € à la Communauté d'agglomération Rochefort Océan pour le PAPI Charente-Estuaire pour le traitement d'une rupture de continuité au Martrou sur la commune d'Echillais
L'opération a pour objet le confortement et le rehaussement des berges pour créer la continuité de l'endiguement à 4,20 m sur ce secteur pour un évènement de type Martin (1999). Les travaux présentés portent sur le confortement des têtes de berges, la mise en place d'un merlon avec enrochements et la création d'un muret garde-corps.

Saintes : temps d'hommage aux défunts à l'Abbaye aux Dames

Un temps d'hommage est organisé par les Pompes funèbres publiques à l'Abbaye aux Dames de Saintes et à la salle de l'Oratoire de La Rochelle


Un événement gratuit et ouvert à tous pour partager un moment de recueillement et de solidarité, en pensant à ceux qui nous ont quittés et nous manquent.
Un programme musical classique et contemporain avec Guillaume Corti au piano, Sandrine Lefebvre au violoncelle et Didier Catineau, auteur et journaliste, récitant les textes d’auteurs d’hier et d’aujourd’hui. Retrouvez-les le samedi 4 novembre à 10 h 30 salle de l’Auditorium de l’Abbaye aux Dames. 


Fermeture des guichets « certificat d’immatriculation » et « permis de conduire » effective à compter du jeudi 2 novembre

• VOS DÉMARCHES ADMINISTRATIVES DÉMATÉRIALISÉES
 ACCESSIBLES DE CHEZ VOUS 24h/24h REMPLACENT LES DÉMARCHES AU GUICHET A PARTIR DU 2 NOVEMBRE 2017

  
Dans le cadre de la modernisation et de la simplification administratives, il n’est dorénavant plus nécessaire pour les usagers de se déplacer en préfecture ou sous-préfecture pour effectuer les démarches d’immatriculation de leurs véhicules ou celles relatives au permis de conduire.

• Pour l’immatriculation des véhicules, vous avez accès sur le site dédié (https://immatriculation.ants.gouv.fr ) à quatre téléprocédures relatives aux immatriculations :
- « je souhaite refaire ma carte grise (certificat d’immatriculation)»;

- « je modifie l’adresse sur ma carte grise »;

- « j’achète ou je reçois un véhicule d’occasion »;

- « je vends ou je donne mon véhicule ».

 • Les téléprocédures sont également disponibles pour les permis de conduire sur le site internet https://permisdeconduire.ants.gouv.fr pour les démarches suivantes : 

- inscription au permis de conduire pour passer les examens,

- demander la fabrication du nouveau permis de conduire, après la réussite à l’examen, la perte, le vol ou la détérioration du permis de conduire, ou après la fin de validité des permis de conduire limités ou encore après l’obtention d’un diplôme professionnel. 


Pourquoi utiliser les téléprocédures ?
- des démarches simplifiées en ligne ;

- des démarches accessibles à toutes heures ;

- des démarches réalisables depuis chez soi, depuis une borne internet en libre accès, ou depuis les points numériques situés à la préfecture de La Rochelle, dans les sous-préfectures de Saint-Jean-d’Angely, Saintes et Jonzac. En cas de difficulté, un agent d’accueil pourra vous aider dans votre démarche administrative.
Par ailleurs, un serveur vocal d’information sur les différents titres sera mis en service le 16 octobre 2017. Les usagers pourront y accéder via un numéro national unique : le 34 00*.
L’usager conserve, jusqu’au mardi 31 octobre inclus, la possibilité de se présenter aux guichets selon les modalités habituelles consultables sur le site internet de la préfecture : http://www.charente-maritime.gouv.fr/Demarches-administratives

• ATTENTION, la fermeture définitive des guichets « certificat d’immatriculation » et « permis de conduire » sera effective à compter du jeudi 2 novembre 2017.
Les dossiers reçus par voie postale ou déposés directement à la préfecture ne seront plus traités après le 31 octobre 2017.

* coût de la communication: 0,06 € la minute

Colloque des assistants maternels de la Charente-Maritime

Le Service Départemental de la Protection Maternelle et Infantile (PMI) assure l’agrément, le suivi la formation obligatoire de près de 4 100 assistants maternels en Charente-Maritime. Il organise chaque année un colloque à destination des assistants maternels : deux journées identiques, les 12 et 13 octobre à Pont l'Abbé d'Arnoult, qui permettent à 800 de ces professionnels d’y participer. 


THÈME 2017 : "AIDE-MOI À FAIRE PAR MOI-MÊME" L’APPROCHE MONTESSORI POUR L’ACCUEIL DU JEUNE ENFANT 
 
► Pourquoi ce thème ?
 Le choix des thèmes se fait sur proposition des assistants maternels, c’est ainsi que les années précédentes ont été abordés l’agressivité, le jeu, l’autorité...
Le thème du développement de l'enfant a été étudié sous différentes approches lors des précédentes éditions mais suscite toujours de nombreuses questions. La pédagogie Montessori, qui tient compte des besoins de chaque enfant et propose des outils faciles à mettre en place, intéresse de plus en plus les assistants maternels. Il a été également constaté que les parents sont également sensibilisés à cette approche et demandent une évolution des pratiques professionnelles des assistants maternels dans l’intérêt de l'épanouissement de leur enfant.
► Pour quel objectif ?
 L'objectif de cette édition, animée par Patricia Spinelli, directrice de l'Institut Supérieur Maria Montessori, est de permettre aux participants de s’approprier les moyens de créer un environnement favorisant le développement de l'autonomie de l'enfant.

PROTECTION MATERNELLE ET INFANTILE (PMI)
 
La priorité du Département concernant les assistants maternels est de favoriser un accueil de qualité pour tous les enfants. En dehors des missions règlementaires liées à l'agrément et à la formation obligatoire, le service les accompagne au mieux dans leur exercice professionnel : l'organisation du colloque annuel, le suivi des projets de Maison d’Assistants Maternels, le soutien à l’accueil d’un enfant porteur de handicap en sont les illustrations.

► Les assistants maternels, le principal mode d'accueil en Charente-Maritime


Les assistants maternels accueillent, moyennant rémunération et de façon non permanente, des enfants de 0 à 6 ans à leur domicile, confiés par les parents.
En 2016 la Charente-Maritime comptait 4 089 assistants maternels disposant d'un agrément et pouvant accueillir 2, 3 ou 4 enfants. Cela représentait une capacité d’accueil théorique de 13613 places. C’est le mode d’accueil prépondérant dans notre département puisque les crèches et halte-garderie offraient la même année 2 048 places.
Le service de PMI a accordé 250 nouveaux agréments l’an dernier. Depuis 2012, il est constaté une diminution sensible du nombre d’assistants maternels (4433 en 2012) qui peut s'expliquer par les départs en retraite ou l'abandon de la profession. En effet l’augmentation possible de la capacité d’accueil à 4 enfants et la diminution de la demande du fait de la situation économique ont modifié le rapport entre l’offre et la demande dans certains territoires.

► Les Maisons d’Assistants Maternels (MAM)


De plus en plus d’assistants maternels sont attirés par le mode d’exercice en Maison d’Assistants Maternels (MAM). Ce dispositif autorise 4 assistants maternels au maximum à se regrouper et à exercer dans un lieu autre que leur domicile. Cela leur permet de rompre leur isolement, de mieux préserver leur vie familiale et d’offrir aux parents une amplitude horaire supérieure.
On compte à ce jour 30 MAM en Charente-Maritime. Les dernières agréées se situent sur les communes de Ferrières et Archiac, deux dossiers sont en cours d'instruction et 18 projets sont accompagnés par le service de la PMI.

La Caisse d’Allocations Familiales (CAF) a initié une charte de qualité en partenariat avec la Mutualité Sociale Agricole (MSA) et Le Département. Parmi les critères de la charte, les MAM doivent se trouver dans des zones considérées comme prioritaires en ce qui concerne l'offre de places d'accueil. La signature de cette charte permet à la MAM de recevoir une aide financière de la CAF. Un dossier est en cours d'étude pour la MAM d'Ozillac.

► La formation des assistants maternels

Le Département a choisi de former lui-même les assistants maternels de la Charente-Maritime pour les accompagner tout au long de leur activité.
 Cette formation est obligatoire et correspond à 120 h dont 60 h avant le premier accueil et 60 h dans les deux ans qui suivent. Elle est valable 5 ans. Le Département finance également une formation aux premiers secours. 307 assistants maternels ont été formés en 2016. Lors de la formation, le service de PMI aide les parents à trouver une solution de remplacement financé par le Département.

Saintes : Fermeture d’Aquarelle du 6 au 12 novembre pour les opérations annuelles de maintenance et d’entretien

Du 6 au 12 novembre 2017, Aquarelle, le centre aquatique de Saintes, sera fermé pour permettre la réalisation des opérations annuelles de maintenance et d’entretien.

La Communauté d’Agglomération de Saintes et toute l’équipe d’Aquarelle remercient les usagers pour leur compréhension.


Saintes : pourquoi avoir déplacé les services de la Maison des Associations ? Le grand bazar ?

Vendredi dernier, vingt-deux associations (et quatre excusées) ont répondu à l'invitation de la FACELS, que préside Jean-Yves Boiffier, dont l'objet portait sur le nouveau mode de fonctionnement du service municipal aux associations mis en place depuis septembre dernier. La Maison des Associations n'est pas fermée. Les services restent les mêmes mais ils sont déplacés, une partie en mairie, une autre dans le Hall Mendès-France.


Deux points étaient à l'ordre du jour : l'état des lieux et des propositions d'actions

• État des lieux dressé par la Facels

Toutes les associations font le constat suivant :
 - brutalité de l'annonce faite sans aucune concertation préalable alors qu’un flyer distribué au Village des associations du 1er et 2 septembre était tout à la gloire de la vie associative saintaise et disait que « l’équipe municipale renforce le dialogue avec les représentants des associations » ;
 - difficulté pour récupérer le courrier : amplitude horaires très courte. Pour info : les boîtes aux lettres ont été déménagées ce jour et chacun aura un code pour accéder au local ;
 - difficulté pour récupérer les clés au Hall Mendès-France sur des horaires non adaptés notamment pour des bénévoles qui travaillent et ne peuvent se libérer pour 16 h ;
 - difficulté pour faire faire les photocopies ;
 - problème d'accès (stationnement) au centre-ville pour se rendre en mairie et rencontrer les agents ;
 - difficultés pour avoir un agent au téléphone ;
 - plusieurs difficultés sur les réservations des salles : plusieurs associations dans la même salle aux mêmes créneaux horaires : personne pour aider à trouver une solution ; des manifestations qui se contrarient : une brocante, une bourse des collectionneurs sur le même site. Illustration de ces problèmes le soir même de notre réunion, nous n’avions pas les clefs pour fermer les salles, une association avait annulé sa réunion et cela n’avait été pris en compte. Résultat, il a fallu faire venir le gardien pour régler le problème. Pour info : les réservations se feront uniquement par mail.
 - questionnement sur le siège social des associations : une a déjà décidé de quitter la maison des associations ;
 - les bureaux des fonctionnaires sont attribués à de nouvelles associations, notamment une qui donne des cours de batterie : problème de cohabitation avec les autres associations.

Des informations semblent filtrer sur cette situation. Est-ce la disparition annoncée de la maison de la solidarité ? La convention MDS / Ville doit être revue en fin d'année : même proposition que pour la MDA ? De fortes inquiétudes de la part des associations occupantes.
   
Le constat est global : manque total d'information et de communication, un grand mépris des bénévoles et du monde associatif -  une désorganisation totale – et surtout disparition du projet qui avait suscité la création de cette Maison des Associations dans les années 1990.

• Pour info : dans le chapitre I article D de la CHARTE DE LA VIE ASSOCIATIVE signée en juin 2016 (et adoptée en conseil municipal), il est précisé : Associer le comité de pilotage de la Charte de la vie associative pour tous sujets relatifs à la vie associative. C’est donc l’équipe municipale qui ne respecte pas sa propre charte adoptée en conseil municipal, ce qui est un peu difficile à accepter. En fait, ce groupe ne s'est pas réuni depuis juin 2016 et, par hasard, une réunion vient d'être programmée. Les associations qui appartiennent à ce groupe de travail ont fait remonter leur mécontentement et le rappel de cet article.

• Propositions d'actions de la Facels

En préambule : toutes les associations présentes souhaitent rappeler leur rôle fondamental dans la vie de la cité et le principe de solidarité qui doit guider les associations pour défendre cette MDA et son rôle de créateur de lien social.
- sensibiliser le plus d'associations possibles notamment avec le relevé de décisions de la réunion de ce jour et le diffuser le plus largement possible ;
- chaque association sensibilise ses adhérents ;
- alerter l'ensemble de la population.

Il est annoncé que la mairie vient de réactiver le groupe qui travaillait à la Charte de la Vie associative et qu'elle va inviter toutes les associations à une grande réunion en novembre. La Facels a décidé de rédiger un texte à adresser au maire Jean Philippe Machon pour dénoncer cette situation, dire sa totale opposition et demander le retour d’une présence humaine à la MDA. Elle invite l’ensemble des associations saintaises à la rejoindre et soutenir ce texte. Egalement à se faire connaître auprès es adhérents. Il y a plusieurs centaines d’associations à Saintes, une part très importante de la population saintaise est membre d'une association, c’est dire l’énorme impact de cette réorganisation du service de la vie associative sur l’ensemble de la ville. La municipalité doit tenir compte de l'opposition à cette réorganisation.
Rendez-vous est pris pour une nouvelle réunion qui se tiendra vendredi 3 novembre à 18 h salle Saintonge n°5.

Lettre adressée à Jean-Philippe Machon, maire de Saintes


« Lors du village des associations qui s’est tenu les 1er et 2 septembre dans le hall Mendés France, un papier de la direction de l’animation et du développement de la ville de Saintes, après avoir rendu un hommage appuyé au tissu associatif, indiquait que « l’équipe municipale renforce le dialogue avec l’ensemble des représentants des associations saintaises ». C’est pourtant sans aucune concertation avec les représentants des associations que l’équipe municipale dont vous avez la responsabilité, a décidé d’une réorganisation d’importance du fonctionnement de la Maison des Associations (MDA). C’est également en contrevenant gravement à la Charte de la vie associative pourtant adoptée assez récemment par le Conseil Municipal que vous présidiez en juin de l’année dernière que cette décision a été prise. En effet le chapitre D de cette charte sur les engagements de la ville de Saintes dit entre autres choses qu’il faut « associer le comité de pilotage de la Charte de la vie associative pour tous les sujets de la vie associative », ce qui n’a pas été le cas.

Nous, associations signataires de ce présent document, protestons énergiquement contre la situation ainsi créée. Autant nous pouvons comprendre que les services de la ville puissent avoir besoin de revoir leur organisation et modes de fonctionnement, autant il est inacceptable d’être ainsi mis devant le fait accompli. Nous sommes également, de part les valeurs partagées du monde associatif, très respectueux de la parole donnée et des engagements. Ce n’est pas le cas de l’équipe municipale qui n’a pas respecté les engagements qu’elle a elle-même souscrits dans la Charte de la vie associative, ce n’est pas acceptable non plus.

La réorganisation du service de la vie associative nous pose de nombreux problèmes : courrier, réservation des salles, disponibilité des agents du service. Elle nous inquiète également quant à l’avenir du fonctionnement de la MDA où nous avons absolument besoin d’une présence humaine aux horaires habituels de fonctionnement.

Nous souhaitons vous rencontrer au plus vite, Monsieur le Maire, pour évoquer avec vous et de vive voix l’ensemble des questions que nous nous posons suite à cette réorganisation des services. Nous vous invitons également à prévoir une grande salle pour la prochaine réunion du comité de pilotage de la Charte de la vie associative afin de permettre à l’ensemble des représentants des associations signataires d’y venir.

Il y a plusieurs centaines d’associations à Saintes qui avec leurs adhérents représentent plus de la moitié de la population de la ville. C’est dire l’importance de toute action touchant au bon fonctionnement de la vie associative. Nous ne comprenons pas quelle mouche a piqué le service de la vie associative, sa décision a été prise sans aucune concertation et comme si une urgence que nous ne comprenons pas avait poussé ce service à une décision hâtive et dommageable au fonctionnement de nos associations. Nous voulons que vous nous aidiez à revoir cet état de fait et si une réorganisation du fonctionnement de la MDA est nécessaire, nous voulons que cela se fasse en concertation avec nous ».