mardi 8 août 2017

Jonzac et Montendre : Nouveaux avenants au centre des congrès et au labyrinthe. Pourquoi Belot et Lalande n’avaient-il pas pressenti ces « envolées » financières ?

Le centre des congrès de Jonzac, comparable à une station spatiale échouée sur son banc de terre, et les labyrinthes de Montendre (où les arbres se sont enfin décidés à pousser grâce à un système d’arrosage) devraient dépasser les 23 millions d’euros : la facture des travaux ne cesse de grimper et lors de la dernière Communauté de Communes, de nouveaux avenants ont encore été votés. 

Le centre des congrès de Jonzac
La question qui se pose aujourd’hui est de savoir combien coûteront au final ces deux structures aux contribuables. Une seule issue : qu’elles génèrent beaucoup d’animations et attirent de nombreux touristes et congressistes pour que la CDCHS puisse rentrer dans ses frais (et sauver la face). Il est à noter que lors de la dernière réunion, aucun élu n’a cru bon de s’indigner face à ces  « déferlantes » financières qui touchent les communes puisqu'il s'agit d'argent public. Dans ces conditions, on comprend que le bureau fasse fi des réactions de la « base »… 

Centre des congrès de Jonzac (livraison fin septembre 2017) : il dépassera les 18 millions d’euros
Déjà, à l’automne 2016, la Communauté de Communes de Haute Saintonge avait voté une rallonge budgétaire de 518.781 euros (hors taxes) pour la construction de ce centre situé près des Antilles et du casino. Les diverses raisons de ce surcoût n’étaient pas des « dérapages » avait alors précisé le président de la CDCHS, Claude Belot. Et d'ajouter « nous voulons rendre l'outil plus riche qu'il ne l'est ». En séance publique, pas un seul maire n'avait posé de questions sur l'envolée des prix entraînant ces avenants.
Les dépenses se situaient à plusieurs niveaux : création d'un réseau de fibre optique et pose de fourreaux pour une borne de recharge destinée aux véhicules électriques, entreprise Guintoli (+2,4% du marché initial) ; construction d'un local technique à l'extérieur, entreprise ALM Allain (+5,89%) ; améliorations diverses et variées, locaux techniques, bâtiment centre des congrès, entreprise A. Coutant (+12,57%) ; modification des baies façade nord entreprise Labastere (+2,79%) ; amélioration dans l'agora, entreprise Gault (14,38%), améliorations intérieures entreprise Gouraud (+2,49%), idem pour l'entreprise Ineo (+2,51%), idem pour l'entreprise Eiffage, ventilations, climatisations dans l'agora (+1,24%) ; environnement semis sur le talus ouest entreprise ID Verde (+ 2,49%). Seule diminue la facture de Metalneo (-1,12%). Soit une augmentation globale de 4,15%.

• Printemps 2017 : 268.764 euros en plus votés lors de la réunion de la Communauté de Communes de la Haute Saintonge le 14 avril. En détail !


- Avenant terrassements/VRD entreprise Guintoli : intégration au marché de l’ensemble des prestations rendues nécessaires par la construction du bâtiment de géothermie et la mise en place d’un système d’arrosage pour profiter de l’eau du réseau de la boucle de géothermie avant rejet dans le pluvial. L’escalier métallique sera remplacé par des emmarchements.
- Avenant au gros œuvre de l’entreprise Allain : intégration de prestations liées aux demandes du coordonnateur-sécurité et du contrôleur technique, réalisation d’une rampe extérieure
- Avenant de la société DL Atlantique : mise en peinture des ossatures galvanisées sous barrage façade Est.
- Avenant société A. Coutant : suppression de la prestation relative à la fixation de panneaux solaires sur la zone de l’auditorium
- Avenant société Sarec : mise en œuvre de descentes en PVC en lieu et place de descentes en fonte, suppression de l’étanchéité de la terrasse au dessus de l’escalier  3, plus-value pour la fourniture et la pose d’un désenfumage en façade
- Avenant société Matelneo : intégration de l’ensemble des adaptations en plus et moins-values des prestations de métallerie. Suppression de prestations telles que l’escalier métallique extérieur et pergola façade
- Avenant société Gault : intégration des prestations liées aux adaptations toutes zones et à la fabrication des mobiliers
- avenant société Metalobil : élargissement de la conque pour tenir compte de l’adaptation de la salle de l’auditorium à la projection cinématographique.
- avenant société Gouraud : adaptation toutes zones plafonds, encombrements et habillages
- Avenant société Vinet : mise en place de couvre-joints alu dans les passages de l’office
Avenant société TBSO : Complément de chape et de résine au droit des menuiseries alu, salles de séminaires et hall en remplacement des tôles initialement prévues.
- Avenant société EGP : remplacement du parquet de châtaignier par des plaques tebo floor pour la scène de théâtre
- Avenant société Fortier/Piteau : modification des surfaces à préparer et à peindre
- Avant société INEO : mise en place de la fibre optique, d’un poste transformateur bitension et alimentations supplémentaires, installation d’un vidéo-projecteur
- Avenant société Eiffage : Mise en place d’un groupe froid dans l’office
- Avenant société SAS ID Verde : végétalisation par hydroseeding du talus le long de la route départementale, bassins d’orage, ligne de vie pour la sécurité des interventions, projet paysager zone ouest, création d’un réseau d’arrosage.


Visite des travaux du centre des congrès par les élus de la CDCHS en décembre 2016
Fin juillet 2017 : Claude Belot se lance en cuisine

Il a décidé que le centre des congrès avait besoin d’une cuisine pour un montant de 246.094 euros HT (manifestement, il ne l’achète pas chez Ikea !), auquel s’ajoute le mobilier 300.000 euros (manifestement, il ne l’achète pas chez But !). Mais pourquoi ne pas avoir intégré cette donnée dans le projet initial ? Les congressistes devant se nourrir, cela coulait de source. A moins qu’il ait pensé qu’ils pourraient se rendre au restaurant du Casino ou, à midi, à celui des Antilles. Bizarre, vous avez dit bizarre !
A cela, s’ajoutent des ombrières photovoltaïques sur le parking pour un total de 200.000 euros (lesquelles devraient générer des bénéfices). C’est tout pour l’instant, mais la prochaine fois, faut-il s’attendre à un nouvel avenant pour des sièges plaqué or dans la grande salle de spectacle ? Ce serait plutôt sympa…
 
•  Parc des labyrinthes de Montendre : travaux estimés à 5 millions d’euros


Le bâtiment d'accueil des labyrinthes

• Dans un premier temps, avenants de 231.682 euros HT avec une augmentation de la facture paysagère de presque 50%

- Société SECTP : réseaux revêtements, avenant de 34977 euros sur un montant initial de 594825 euros. Travaux supplémentaires : alimentation AEP et traversée route BT.

- Société ZAGI métallurgie : avenant de 8470 euros (HT) sur un total initial de 73.685 euros. Suppression de l’appui précaire causé par la structure de la passerelle susceptible d’engendrer des risques de chute.

- Société Gouraud Sas (cloisons) : avenant de 8629 euros sur un montant initial de 89.917 euros. Modification de la mise en place du pare-vapeur et rectification d’une erreur dans le CCTP (Cahier des Clauses Techniques Particulières).

- Société Antoine Espaces Verts plantations : avenant de 179.606 euros sur un montant initial de 363.903 euros. La plus grosse envolée pour cette entreprise de Sainte-Livrade sur Lot qui ne semble pas vouloir communiquer sur le sujet quand on la joint par téléphone ! Objectif : Densification du parc et des clôtures suite à divers aléas (dont arbres morts par faute d’arrosage, manque de pertinence dans le choix des variétés, dégâts provoqués par des animaux qui habitent la forêt et ce ne sont pas des minotaures !).

Un système d'arrosage a été mis en place pour permettre aux jeunes arbres de se développer
Interrogé sur la question en séance publique il y a quelques mois, Bernard Lalande avait reconnu des retards dans le chantier : « il est parfois nécessaire de tirer les oreilles aux différents intervenants pour garder le rythme ». La fin du chantier est fixée fin 2017 pour une ouverture en avril 2018. Des travaux seront nécessaires pour connecter le parc des labyrinthes aux réseaux montendrais.


• Juillet 2017 : Là encore, le projet s’emballe avec une rallonge de 200.000 euros (dont 40.000 pour les animations proposées au public via des logiciels). On parle d’une douzaine de parcours végétaux où les visiteurs feront appel aux nouvelles technologies (tablelles, smartphones) pour résoudre des énigmes. Bon, on attend la suite pour juger sur pièce en suivant le fil d’Ariane et en évitant le Minotaure !

L'accueil en cours de construction
Après des pertes de végétaux assez importantes en raison de la sécheresse, 
le système d'arrosage mis en place semble donner de bons résultats
• Enfin, cerise sur le gâteau, le président Belot veut recruter un prestataire pour réaliser une enquête sur la faisabilité d’une gare LGV à Neuvicq. Coût ? on l’ignore. Pourtant, il semble que la CDCHS possède d’excellents éléments qui pourraient faire ce boulot...

Aucun commentaire: