lundi 9 octobre 2017

A l'agglomération de Saintes, fermeture programmée de toutes les écoles de moins de 100 élèves ?

Suite logique des fermetures des maternités à Royan et Saint-Jean-d'Angély, la fermeture de certaines écoles serait-elle programmée sur le territoire de la CDA de Saintes ?

La CDA de Saintes
A l'agglomération de Saintes (qui a la compétence scolaire), les élus - qui n'ont visiblement plus d'enfants à l'école primaire - envisagent la fermeture ou le regroupement de toutes les petites écoles de village, afin de privilégier des "bassins d'éducation" regroupant 100 à 250 enfants.
 Peu de parents semblent à l'heure actuelle avoir pris la mesure de cette politique, qui semble davantage motivée par la recherche d'économies que par le bien-être et la réussite des élèves, la proximité des lieux d'enseignement ou encore la vie des centres-bourgs où l'école reste l'un des derniers services publics.
A Ecurat, petit village gaulois à l'ouest de Saintes (70 élèves, trois classes), tous les parents ne l'entendent pas de cette oreille. Une trentaine d'entre eux ont assisté le 28 septembre à une réunion avec le vice-président de l'agglo Eric Pannaud, pour tenter de comprendre les motivations de la CDA. Ils ont compris…

Compte-rendu de cette réunion rédigé par la représentante des parents d'élèves, Camille Favreau Jacquemart :

« Jeudi 28 septembre, s'est tenue à l'école une réunion d'information sur la révision de la carte scolaire de la CDA de Saintes. A cette réunion d'information où les parents (une trentaine) ont pu échanger avec les élus locaux, étaient présents Eric Pannaud vice-président à l'éducation, enfance et jeunesse CDA ; Bernard Chaigneau, maire d’ecurat et Laurent Michard, adjoint. 

Dans un premier temps, les élus ont rappelé le contexte actuel au niveau national et particulièrement au niveau de notre territoire, une baisse importante des effectifs scolarisés chaque année. Au vu de cette situation, la CDA souhaite, en accord avec les élus des communes, mettre en place des bassins d'éducation dans lesquels des écoles de 100 à 250 enfants seraient préférables. L'école d'Ecurat serait rattachée au bassin d'éducation Ouest. 

Par bassin d'éducation, la CDA demande aux élus locaux d’élaborer des scénarios avec une projection à environ 10 ans. Ils doivent comporter les évolutions possibles des effectifs d'enfants au vu des projets urbains en cours, à venir, le déplacement des usagers et par conséquent envisager les écoles qui peuvent être maintenues, regroupées en RPI ou voire fermées. 

Les édiles se sont déjà rencontrés plusieurs fois dans ces perspectives mais, concernant l'école d'Ecurat, aucune projection n'a été faite. Des discussions sont en cours avec l'école de Saint-Georges-des-Coteaux pour un éventuel RPI ou une collaboration pour diriger certains enfants vers Ecurat. 


Le souhait de la CDA évoqué par Eric Pannaud serait que les bassins d'éducations, avec un ou des scénarios, soient actés avant la fin de l'année. Le mieux serait courant novembre.
 Au vu de ce calendrier très court, il est rappelé aux responsables de la CDA que les parents ne pourront pas participer correctement. En conséquence, ils souhaitent que ce délai de concertation soit prolongé d'un an. 
Eric Pannaud rappelle que le risque de ce report pourrait conduire certaines écoles de la CDA, en grande difficulté pour la rentrée scolaire 2018, à fermer (par décision de l'Inspection académique). 

Les parents présents ont souligné combien les écoles comme celle d'Ecurat sont importantes pour le bien-être des enfants. Que des classes à faibles effectifs permettent aux enseignants de travailler dans de bonnes conditions et ainsi enseigner correctement aux enfants. 
Le bilan de cette réunion est que l'évolution vers des bassins d'éducation permettrait une meilleure gestion de nos écoles. Pour que ces bassins puissent être efficaces, des scénarios viables doivent être validés. Pour cela, nous devons y travailler avec les élus locaux. 
Après cette réunion, il a était convenu avec M. Chaigneau, maire de Saint-Georges-des-Coteaux, qu'un questionnaire soit diffusé là l'ensemble des parents des deux communes.
Après dépouillement des résultats par les élus, ils proposeront des scénarios sur lesquels nous pourrons travailler. Une réunion avec les maires et les parents des deux communes sera organisée par la suite pour que l'on puisse échanger et que les élus proposent à la CDA le scénario qui conviendra le mieux. 
M. Chaigneau s'est engagé à ce qu'aucune décision et acte ne soient réalisés d'ici la fin de l'année. Nous devons laisser du temps à chacun pour travailler sereinement et correctement ». 


Affaire à suivre...

2 commentaires:

Malaurie a dit…

Et l'enfant dans ce projet? Compétence scolaire veut-elle dire uniquement compétence financière?

Encelade a dit…

Ayant assisté aux réunions de présentation faite par la CDA, il me semble que le message n'a pas du tout été compris.
Le nombre d'élève diminue. Des classes et des écoles vont être fermées par l'éducation nationale. C'est inévitable et logique. Et sain pour la gestion des finances publiques.
Le risque étant de déstructurer le territoire si on laisse l'inspection d'académie sanctionner le déclin démographique.
La CdA essaie de travailler en amont pour qu'au lieu d'être mise devant le fait accompli, les fermetures de classes et éventuellement d'écoles soient choisies, organisées par les élus. L'idée étant qu'en y travaillant, le réseau d'école sera mieux réparti.
Après on peut aussi se demander pourquoi tant de gens s'installent loin de la ville puis demandent des dérogations pour mettre leurs enfants dans les écoles du centre. Le consumérisme territorial est plein de paradoxes