mardi 3 octobre 2017

Le musée du caviar de Saint-Seurin d'Uzet rend hommage à Pierre Bergé

L'inauguration de cette première tranche du musée, qui avait lieu samedi dernier, venait en conclusion de la journée consacrée au carrefour des associations de l'ancien canton de Cozes. Journée organisée par le Centre socio-culturel sur le port de Saint-Seurin d'Uzet qui rassemblait plus de 20 sociétés (sport, danse, patrimoine, culture, musique, etc)

 
L'exposition de la collecte au musée du caviar : la première collecte a été lancée l'année dernière et a permis de rassembler des objets, documents écrits et sonores, photos, etc. Les donateurs sont les familles de pêcheurs de Saint-Seurin et de Mortagne. Les familles Milh  étaient présentes. Collecte présentée autour de la pêche (objets, instruments) ; la préparation du caviar (objets, méthode, recettes) ; les documents (lettres de commande, articles de presse, études et extraits de revues scientifiques, videos) ; les planches informatives (biologie, histoire de la Maison Prunier, contexte historique royannais).
Un hommage a été rendu à Pierre Bergé, homme d'art et de culture ("la culture, c'est ce qui constitue l'histoire"), esthète et mécène par excellence. On le retrouve depuis plusieurs décennies au cœur de nombreuses actions pour préserver le patrimoine, le grand aussi bien que le petit. Ami de Cocteau, Giono, Prévert et bien d'autres, un temps directeur de l'Opéra de Paris, c'est lui, par exemple, qui a relancé le théâtre de l'Athénée à Paris, créé pour Yves Saint-Laurent la maison de couture, puis la fondation Pierre Bergé-Yves Saint-Laurent faisant de la mode un art, et enfin les musées YSL à Paris et à Marrakech qui ouvrent leurs portes ces jours-ci. C’est aussi lui qui a redonné vie au Jardin Majorelle à Marrakech.

Le musée du caviar abrite de nombreux objets issus de la collecte


• Pierre Bergé et Saint-Seurin d'Uzet 

 Il a joué un rôle plus que déterminant dans ce que l'association fait aujourd'hui à Saint-Seurin. Propriétaire des lieux depuis 2001, il a voulu et initié l'idée d'un musée et c'est bien grâce à lui que l'ancienne "auberge de l'esturgeon" connaît une deuxième vie. Cette volonté s'explique par ses liens affectifs particuliers avec la région et Saint-Seurin en particulier.
Pierre Bergé, né en Charente-Maritime dans l'île d'Oléron, a vécu une partie de sa jeunesse à La Rochelle. Ses grands-parents maternels habitaient à Gémozac où il venait, enfant, en vacances. C'est en séjournant chez eux qu'il a connu Saint-Seurin d'Uzet et l'auberge où on mangeait du caviar. Il se souvenait (et le raconte dans le film de Bernard Mounier "Grains de folie") avoir vu, pendant la Guerre, des pancartes "sandwiches jambon, pâté et caviar".
 
A la fin des années 1990, Pierre Bergé s'est intéressé au restaurant Prunier, à Paris, près de l'Étoile, restaurant (style Art Déco) réputé, datant du début du XXe siècle et fréquenté à l'époque par une clientèle russe, essentiellement liée à la cour du Tsar. Il était question, en 1998/1999, qu'il soit vendu pour devenir un fast food ! Pierre Bergé l'a alors racheté pour le préserver et il fut rapidement classé au patrimoine historique. Dans le même temps, s'intéressant au caviar, il s'est associé à une pisciculture, récemment créée en Dordogne par Valérie et Laurent Sabeau et qui commençait à produire du caviar d'élevage avec une espèce venue de Sibérie, l'acipenser baeri. Ainsi est née Prunier Manufacture, dont le propriétaire est devenu Pierre Bergé qui s'est ensuite associé à Caviar House pour former le groupe Caviar House & Prunier (2004).
Tout naturellement, quand l'auberge de l'esturgeon de Saint-Seurin a arrêté son activité en 2001, Pierre Bergé a eu l'idée de la racheter pour en faire un musée. Aujourd'hui, l'association Patrimoine Saint-Seurin d'Uzet a repris l'idée de Pierre Bergé en faisant, depuis 5 ans, un lieu vivant d'animation culturelle de l'estuaire (musique, films, expositions, tables rondes, causeries, etc.) sous le nom d'auberge-musée du caviar et de l'esturgeon.

Verre de l'amitié en présence de Bernard Mounier, de Raphaël Gérard, du maire François Delaunay et de plusieurs familles de pêcheurs de l'époque.
Hommage à Pierre Bergé, en présence de Bernard Mounier, Raphaël Gérard, François Delaunay, maire, et des familles Milh, Ephrem et Dubois (pêcheurs de l'époque)
• L'hommage s'est poursuivi par la projection d'extraits du film "Grains de folie" où Pierre Bergé raconte ses souvenirs de la région et son intérêt pour le caviar français.


• Photo du repas de mars 2001 à "l'auberge de l'esturgeon", réunissant Pierre Bergé, les élus locaux, les dirigeants de Caviar House & Prunier, et René Val (au moment du premier achat).

2 commentaires:

Maçı hangi kanalda a dit…

C'est beau. Très agréable

Jean-Pierre Dessene a dit…

Bonjour, Je suis fils de pêcheur Girondin . Mon père Robert avait un bateau pour les crevettes l'été et une filadière pour les lamproies , créa, aloses et comme annexe à "La Paulette " rebaptisée sur la fin "Mouette " (pff!). Je n'ai pas d'images mais il avait fait un documentaire pour FR3 (reportage de Philippe Louis ), avant que son bateau ne coule vers les années 1964-66.Il ne me reste que des souvenirs , comme les 2 femelles qu'il avait pêchées vers les années 52-54, qui lui ont permis d'acheter sa maison à Bayon. Il avait été aussi Président du Syndicat des Pêcheurs...
Je viendrai voir le musée avec plaisir j'ai reconnu sur les photos,des objets dont je me suis servi...Au plaisir de visiter ce Musée...Cordialement