mardi 6 février 2018


Victoria : une jeunesse et des études gâchées par le compteur Linky ?

Le nouveau compteur Linky, installé dans les foyers français dans le cadre de la transition énergétique, serait-il beaucoup plus dangereux pour la santé que ne l’annonce Enedis ? Le témoignage d’une jeune fille, l’autre jeudi à Saint-Germain de Lusignan où était organisée une réunion du collectif anti-Linky Jonzac, a vivement ému l’assistance. 
Il existe une porte de sortie si l’on en croit la déclaration de Philippe Monloubou, président du directoire d’Enedis, devant l’Assemblée Nationale : « Linky n’est pas obligatoire ». Dans ces conditions, tous les espoirs sont permis afin d’éviter, qui sait, un futur scandale sanitaire…
 
Protégée par une casquette et des vêtements anti-ondes, Victoria est devenue 
électro-sensible après la pose d'un compteur Linky dans sa maison

Jeudi 1er février, l’affluence est grande dans la salle Jean Moulin. Elle devient rapidement trop petite pour accueillir le nombreux public qui a répondu à l’appel du collectif anti-Linky. Pourquoi cette association, conduite un groupe d’irréductibles Jonzacais (médecins et autres intervenants) a-t-elle vu le jour ? Tout simplement parce ce compteur, censé peupler 90% des foyers dans un avenir proche, ne serait pas aussi anodin qu’on le prétend.

Première constatation, la population ignore bien souvent qu’on va changer son ancien compteur dont elle est généralement satisfaite. Quand la société privée, travaillant pour Enedis, vient le poser, soit les occupants tombent des nues, soit le changement est fait à leur insu si le compteur est situé en dehors de l’habitation.
Officiellement, Enedis dit le plus grand bien de son compteur vert tendre, censé incarner une nouvelle technologie. Sur le site de la société, on peut lire : « Depuis le 1er décembre 2015, ERDF (devenu Enedis) a lancé le déploiement national du nouveau compteur intelligent Linky. D’ici à 2021, 35 millions de compteurs seront installés sur le territoire français. La particularité de Linky ? Il est capable de communiquer avec le gestionnaire de réseau : il peut recevoir et envoyer des informations à distance. Tous les Etats membres de l’Union européenne doivent adopter des compteurs communicants. Dans cette optique, Enedis a donc prévu de déployer ses compteurs intelligents Linky après des tests à Lyon et en Indre-et-Loire ». Sauf que des pays comme la Belgique, l’Autriche, la Lituanie, le Portugal les ont refusés et l’Allemagne ne les autorise que pour les gros consommateurs (plus de 6 000 kWh par an). En France, Nicolas Hulot y était opposé avant d’être ministre. Depuis, il a revu sa copie. On ignore les causes de son revirement. Souhaitons que cet aventurier, qui nous faisait rêver à travers ses reportages, ne devienne pas l’un de ces caciques se retournant comme une crêpe, fusse-t-elle à base de farine bio !

« Indignez-vous » disait Stéphane Hessel ! En ce qui concerne Linky, il y a de quoi, c’est pourquoi le collectif créé à Jonzac n’en a que plus de courage. Il y a quelques mois, il a été reçu à la Communauté de Communes en présence d’un représentant d’Enedis pour obtenir des précisions. Ce dernier, parfaitement initié à la réplique, n’a rien voulu entendre des arguments présentés…
En Haute Saintonge, Linky sera posé en 2021 (selon le site officiel), favorisé par le soutien de Claude Belot, maire de Jonzac et président de la CDCHS, qui ne risque pas grand chose en matière de "rayonnement" si ce n’est celui qu’il émet personnellement !

Henri Sandillon accueille le public (180 personnes)
  
Anciens compteurs au rebut : où est l’économie ?

La réunion organisée à Saint-Germain de Lusignan se veut d’abord informative. Malgré les rangs fournis, pas un seul maire dans la salle, quelques conseillers municipaux seulement. Et pourtant, en France, des édiles montent au créneau en prenant une délibération en conseil municipal contre Linky.

Henri Sandillon accueille l’assistance et présente le collectif aux côtés de Didier Tarte, Marie-Christine Canivet, Marie-Claude Marrier, Isabelle Guillet, Paul Aymonino, Hélène Sandillon.
Henri Sandillon évoque la fameuse réunion dans les locaux de la CDCHS : « nous avons eu en face un petit soldat à la réthorique bien rodée. Enedis est un groupe privé qui se cache derrière ERDF. Peut-il agir sans considération de l’humain ? Linky est inutile et néfaste ».
Un film (réalisé par la télévision) montre les difficultés qu’engendre Linky, posé parfois avec des méthodes musclées. Ségolène Royal aurait demandé aux techniciens d’être plus aimables envers les récalcitrants. Preuve qu’elle n’a pas totalement perdu le pôle malgré ses nouvelles fonctions d’ambassadrice !

Deux membres du collectif, Marie-Christine Canivet et Hélène Sandillon

A terme, 35 millions de compteurs seront installés alors que les anciens fonctionnent correctement et seront mis au rebut (où est l’économie ?). Linky aura d’ailleurs une espérance de vie bien moindre que ses prédécesseurs (entre 15 et 20 ans).
Les premières constatations démontrent une augmentation des factures. Le futur calcul ne sera plus réalisé en watt, mais en volt-ampère. Dans la foulée, comme la "bête" est intelligente, elle supprimera les 4000 emplois des agents qui venaient relever vos compteurs et avec qui vous pouviez faire un brin de causette. Les tarifs EJP pourraient être revus et modifiés.
« L’installation de ce compteur est hors la loi » estime le collectif. La pose est effectuée par du personnel non qualifié (qui reçoit désormais une formation de trois jours). Si le feu se déclare en raison du compteur, les assurances ne prennent pas en charge les dommages (400 incendies à ce jour en France). S’y ajoute également la collecte de données personnelles qui est une atteinte à la vie privée (ces données sont ensuite revendues à des multinationales). « Aucune loi européenne n’impose Linky » soulignent les organisateurs en rappelant que les fameux compteurs appartiennent aux collectivités, lesquelles peuvent déléguer leur gestion à des prestataires.

Linky peut nuire à la santé
« Ce qui arrive à ma fille est dégueulasse »


Après tout, si Linky se contentait d’être une affaire juteuse pour Enedis, on se contenterait de plaindre les malheureux moutons de Panurge que nous sommes. A une époque, on a bien fabriqué en masse des vaccins contre la grippe aviaire, menace pour l’humanité, dont une grande quantité a été jetée à la poubelle (époque de Roselyne Bachelot).
Avec Linky, l’affaire va plus loin car elle entraîne chez certaines personnes une forte électro-sensibilité. Les  réseaux  et  circuits  électriques  sont  conçus  pour  transporter  du  50 hertz. Chacun  comprendra  qu’il existe  une  grande  différence  entre superposer,  deux fois  par  jour,  un  signal  à  175  hertz  dans 11 millions  de  foyers  (technologie heures pleines, heures creuses) et le fait d’injecter, toutes les  dix minutes et 24  heures/24,  un signal à 63-74 kilohertz dans 35 millions de foyers (technologie Linky) !

Pour cette femme, la vie est devenue un enfer depuis Linky 
qu'Enedis a fini par retirer de chez elle
Au micro, une jeune femme, venue spécialement témoigner, raconte son enfer depuis que Linky a été posé dans sa rue : « au départ, je ne pensais pas que mes problèmes pouvaient venir de lui ». Elle souffre de maux de tête, de graves problèmes cardiaques. C’est pire chez sa fille Victoria. Elles finissent par quitter leur maison pour voir si les symptômes disparaissent là où Linky n’est pas encore effectif. Les effets sont moindres, en effet, mais le mal est déjà fait.
Bien joli de quitter sa demeure, encore faut-il assumer les frais d’hôtel… Au bout de trois mois, les deux femmes reviennent chez elles. Elles dorment avec le compteur coupé et se sont réfugiées dans une pièce au dessus du garage qui présente une faible nocivité. « Le problème, c’est que les effets du compteur se propagent chaque fois que vous allumez un appareil électrique. Il faudrait que ce compteur soit équipé d’un filtre, mais il aurait été plus cher et plus volumineux ». Bilan : grande détresse, visites chez le médecin, le spécialiste, traitements et rendez-vous avec le dr Belpomme qui s’occupe courageusement des naufragés du Linky. 
Après plusieurs démarches, Enedis a ôté le fameux compteur de leur domicile. Le problème n’est pas réglé pour autant puisque tout l’environnement en dispose ainsi que de centralisateurs.

Des participants soucieux d'information
Se faire entendre des maires et de la population
Victoria porte, comme sa mère, des vêtements de protection contre les ondes. Cette étudiante brillante est devenue hyper-sensible y compris à l’université où le médecin, semble-t-il, ne fait pas preuve d’une grande compassion. « Moi qui voulais être astrophysicienne, ma vie est pourrie et je lutte pour m’en sortir ». Sa mère réagit : « ce qui arrive à ma fille est dégueulasse. Elle n’a pas mérité ça. Linky, il faut l’éradiquer. Sans filtre, on prend tout le courant sale dans le corps. C’est vrai que des gens le supportent mais pour d’autres, c’est horrible ».
« On a l’impression de mourir à petit feu avec des chutes de tension » enchaîne Victoria, « mes études de physique sont compromises et je ne peux plus aller sur mon ordinateur comme c’était le cas auparavant en raison de l’électro-sensibilité. Quand je suis vraiment mal, je n'arrive même plus à parler ». Devant de telles confidences (dont on ne peut mettre la véracité en doute), l’assistance est émue et choquée. Et si Nicolas Hulot allait rendre une petite visite à Victoria ?…

Un large débat s’instaure avec le public : comment refuser Linky ? Comment sensibiliser les maires au danger qu’il représente ? Comment se faire entendre sans se faire manipuler ? Des personnes du Sud Saintonge, de Saintes, de Dompierre-sur-Charente, de Marcillac en Gironde échangent avec vigueur. L’union faisant la force, l’objectif est de réunir les comités et d’aller frapper directement à la porte des habitants pour les informer. Attention à ne pas signer de nouveaux contrats avec Enedis !

Quel est le but réel de cette entreprise et pourquoi tant de hâte sans protection des populations, c’est à dire sans appliquer le fameux principe de précaution ? En effet, les premières analyses faites sur les rayonnements ne correspondent plus à la réalité puisque le compteur est évolutif. Pourquoi la France ne fait-elle pas comme l’Allemagne ? Voilà bien la question…

Voici Linky !
• L’installation des compteurs dans les habitations est gratuite pour les clients. Ces dépenses, évaluées à environ 140 euros pour le remplacement d'un appareil, sont donc en principe intégralement financées par ERDF. Elles seront ensuite compensées par les gains de productivité que devraient permettre les nouveaux compteurs. L'intervention du technicien n'est donc pas facturée au consommateur.

• Cet appareil utilise les CPL (courant porteurs en ligne). Il collecte des informations sur la consommation électrique d’un particulier ou d’un groupe de particuliers et les envoie sur un centralisateur en utilisant les lignes d’approvisionnement électriques domestiques. Il s’inscrit ainsi dans le « tout connecté ». Techniquement, il module le courant 220 V et 50 Hz, donc basse fréquence, en lui  superposant un signal haute fréquence (35,9 à 90,6 kHz). Il se comporte donc comme un émetteur radio dans toute la maison. C’est une émission d’ondes électromagnétiques supplémentaires et en permanence. Pour les personnes électro-sensibles, c’est une nuisance de plus.

• Les données du Linky sont appelées à constituer un « Big Data », un ensemble de données précises sur chaque foyer. Il rejoint en cela d’autres Big Data comme Google, Facebook ...
Certes, on peut se moquer du fait qu’une banque de données sache à quelle heure j’allume (donc je me lève) le matin, à quelle heure je fais une lessive, combien d’heures je passe devant la télé et quand je suis absente de chez moi. Mais à terme, cela peut être un cheval de Troie pour introduire un regard de plus des autorités dans notre vie privée, voire un moyen de coercition.
Ensuite ces données sont stockées dans des « Data Centers », hyper centres informatiques, très voraces en énergie : 4% de la consommation énergétique mondiale. Et c’est appelé à augmenter.
Ils sont polluants et très consommateurs de métaux rares ou précieux.


• Comment faire pour s'opposer à la pose du compteur Linky dans votre domicile?

Si vous ne souhaitez pas que l'on installe ce compteur chez vous, le mieux est de s'y prendre en avance. Vous pouvez voir sur le site internet d'Enedis la date prévue de la pose du compteur. Écrivez à Enedis via une lettre recommandée avec accusé de réception pour faire valoir votre refus. Il est vivement conseillé de le faire un à deux mois avant la pose prévue sur le site.

Bon à savoir : Enedis peut procéder au changement de votre compteur même si vous n'êtes pas présent lors de l'entretien si celui-ci est accessible sans que l'on ait à entrer dans votre logement. A ce moment, protéger l’entrée par une grille avec cadenas, etc.

• Le Professeur Belpomme critique sévèrement le rapport de l'ANSES sur Linky


Pr Dominique Belpomme : « C’est un rapport politique, sans aucune valeur scientifique, bon à jeter à la poubelle. De nombreux experts qui composaient la commission m’ont dit que leur avis n’avait pas été pris en compte dans les conclusions. Les autres n’ont aucune connaissance du sujet et aucune reconnaissance internationale. Ces conclusions vont à l’encontre de l’organisation mondiale de la santé (OMS), dont certains membres m’ont pourtant avoué avoir subi des pressions des opérateurs de téléphonie pour minimiser les dangers. C’est dire ! Au final,ce sera un avis franco-français qui ne dépassera pas nos frontières, mais qui a des conséquences désastreuses chez nous, auprès de la population. »

Philippe Monloubou, président du directoire d'Enedis, devant l'Assemblée Nationale

4 commentaires:

Alain Lanatrix a dit…

Merci pour avoir publié la tenue de cette réunion et ces témoignages.
Il faut absolument que l'information soit partagée pour toutes et tous.

Anonyme a dit…

Bonjour . Je connais bien Victoria , Elle vit dans ma commune . nous sommes 3 familles au moins à devoir couper le courant tant c'est insupportable. Moi aussi je viens de passer 11 mois à la bougie même si je suis moins malades qu'elle. Elle dit vrai, j'étais en contact avec elle dès le début .C'était très difficile de l'aider . On se sent impuissant.Je l'admire beaucoup pour son courage et sa force.

Alain a dit…

Merci Madame pour votre article. En effet, ce fût une intéressante réunion publique à plusieurs voies qui questionne notre technocratie centralisée. Merci également aux citoyens lucides et courageux qui relèvent la tête et dénoncent cette solution purement technologique, superflue pour une très grande majorité, aux risques multiples, à l'obsolescence programmée et attentatoire aux libertés. Bien entendu à nos frais ! ( cf. le chapitre consacré à Linky du rapport annuel 2018 de la Cour des comptes publié aujourd'hui).

Anonyme a dit…

Ma fille a vécu la même chose il y a un an et c'est bien compliqué de lui trouver un appartement à la fois sans ondes ( elle est électrosensible depuis quatre ans) et dans une commune sans linky. Surtout que suite au Linky elle s'est mise à ne plus supporter l'électricité sale. Et il y en a dans beaucoup d'endroits. Elle a du arrêter ses études de maths à normale sup Lyon. elle continue par correspondance, mais ce n'est pas simple.
https://reporterre.net/Linky-perturbe-la-vie-des-electrosensibles-le-temoignage-de-Josephine-VIDEO
ET elle n'est pas seule :
https://docs.google.com/document/d/1uum9od-sraVqaKxnEZwn98rtbX5pCzMuAOSTICud5jg/edit?ts=58ff2729
Sylvie